Nos adorables belles-filles – d’Aurélie Valognes

Nos adorables belles-filles - Aurélie Valognes

Éditeur : Michel Lafon (2016)s


L’histoire de « Nos adorables belles-filles :

Un père, despotique et égocentrique, Jacques.
Une mère, en rébellion après 40 ans de mariage, Martine.
Leurs fils. Matthieu éternel adolescent mais bientôt papa de trois enfants. Nicolas, chef cuisinier le jour et castrateur tout le temps. Alexandre, rêveur mou du genou.
Et surtout… trois belles-filles délicieusement insupportables !
Stéphanie, mère poule angoissée. Laura, végétarienne angoissante. Jeanne, nouvelle pièce rapportée, féministe et déboussolée, dont l’arrivée va déstabiliser l’équilibre de la tribu.
Mettez tout le monde dans une grande maison en Bretagne. Ajoutez-y Antoinette, une grand-mère d’une sagesse (bien à elle) à faire pâlir le Dalai Lama, et un chien qui s’invite dans la famille et dont personne ne veut.
Mélangez, laissez mijoter… et savourez !


L’avant lecture :

Ayant déjà lu, du même auteur, « Mémé dans les orties » que j’avais beaucoup aimé (lire l’article), ce nouveau roman m’emballait assez.
J’avais apprécié l’humour, l’écriture et les personnages soignés.
J’espérais donc être autant séduite par « Nos adorables belles-filles ».

 

Au final :

Je me suis bien régalée.
Les personnages sont, une fois de plus, excellents, avec des petits côtés charmants, agaçants ou clairement exaspérants.
Cette chère Stéphanie, par exemple, risque de vous taper très légèrement sur le sytème.
Et ils sont en même temps, tous très attachants.
Petite tendresse particulière pour Antoinette qui n’est pas sans rappeler la « Poupette » de Vic dans le film « La Boum » pour son côté pétillant et ses répliques bien senties. Non non, n’allez pas sur Allociné pour voir de quand date « La Boum », ça risquerait de vous faire mal, et à moi aussi.

 

J’ai aimé dans « Nos adorables belles-filles » :

– Les titres des chapitres. Le 12ème m’a fait sourire 😉
– La mère qui s’emmêle les pinceaux dans les prénoms de ses fils. Ça m’a rappelé ma grand-mère qui nous le faisait souvent. Et plus elle s’énervait, plus elle se plantait… et plus on rigolait #lesenfantssontsanspitie
– Les fameuses « 4 phases » que traverse, selon Antoinette, la « pièce rapportée » à son entrée dans la belle-famille. Je ne vous en dis pas plus, mais j’ai trouvé l’analyse plutôt fine, et je dirais juste : « C’est pas faux ».

 

On note au passage :

J’ai appris le mot « pisse-mémé » que je ne connaissais pas. Et qui va entrer directement dans le « Dictionnaire des mots moches » que nous tenons avec mon ami Cyrille.
En gros, c’est notre dico des mots ayant une sonorité qui nous déplaît (à nous, hein !), comme « purge », « pudibond » ou « mignardises ».
Bref, je ferai une page dédiée sur ce blog, avec tous les mots qu’on a déjà catalogués comme « moches ». Vos suggestions sont évidemment les bienvenues !
Et donc, pour en revenir au fameux « pisse-mémé », si vous ne connaissez pas, c’est simplement, en langage familier, « une infusion ou une tisane aux vertus diurétiques ».

 

Est-ce que je recommanderais ce livre :

Oui, tout à fait !
C’est un livre frais, rigolo, avec des personnages vraiment sympa.
Et je crois même que je le conseillerais tout spécialement aux jeunes (et moins jeunes) femmes qui peinent à trouver leur place au sein de leur belle-famille.
Ce bouquin pourrait peut-être leur faire voir les choses sous un angle un peu différent 🙂

Lire un extrait (cliquez sur la couverture)

4 commentaires sur “Nos adorables belles-filles – d’Aurélie Valognes

  1. Je le note aussi, tout comme j’avais noté Mémé dans les orties. Les lectures feel good de qualité ne sont pas nombreuses et il est bon d’avoir quelques titres en tête pour les moments de déprime !

    • CelineBouquine says:

      Oui je fais comme toi, je les note, comme ça j’ai toujours une petite liste sous le coude en cas de besoin 🙂 Merci pour ton commentaire, Yuyine !

  2. Deniboire says:

    Que rajouter de plus à votre commentaire tout à fait dans la lignée de ce que je pense du livre … j’ai bcp aimé , c’est frais,drôle,attachant… la lecture est aisée, le rythme bien mené avec des petits chapitres au titre très évocateur….nous sommes toutes ( ou presque) des belles-filles.. qui deviennent des belles-mères… il y a un peu de vécu dans ce roman et je m’y suis parfois identifiée … des similitudes de réactions aussi …bref j’ai aimé presque plus que  » Mémé dans les orties  » … à lire sans hésiter !!!! Bonne fin de dimanche …Synapse purple

    • CelineBouquine says:

      Merci pour ce commentaire, Synapse purple !! Oui, je me suis parfois identifiée aux personnages, moi aussi… ça prouve que c’est bien écrit 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *