Le Journal Intime de Georgia Nicolson : Mon nez, mon chat, l’amour et moi – de Louise Rennison

Le Journal Intime de Georgia Nicolson : Mon nez, mon chat, l’amour et moi – de Louise Rennison

Le journal intime de Georgia Nicolson, Mon nez mon chat l'amour et moi - Louise Rennison

Éditeur : Gallimard Jeunesse (2010)

L’histoire :

Georgia a 14 ans et sa vie est un enfer !
Non seulement celui qu’elle surnomme Super-Canon sort avec une cruche prénommée Lindsay, mais surtout il y a cette chose au milieu de son visage : son nez…
Découvrez l’univers irrésistiblement drôle de Georgia !
«Quand j’ai voulu écrire des livres, c’est Georgia qui m’est venue en tête. Parce que c’est mon histoire.»
Louise Rennison

L’avant lecture :

Au vu de la couverture et de la quatrième, je m’attendais à un roman un peu loufoque avec une ado déjantée comme personnage principal. 
Ça tombait bien, après la lecture de « L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes » (lire l’article), j’avais bien envie de rigoler.

Au final :

Eh bien je n’ai pas été déçue !
Je me suis marrée toute seule un certain nombre de fois, même dans le métro (Ouh ! la honte !).
Il faut dire que dans son genre, la Georgia, elle en tient une sacrée couche !
Dans le style « barrée », elle m’a fait penser à une sorte de Bridget Jones adolescente.
Désopilante, vraiment !

J’ai aimé :

– La couverture. Déjà, c’est quelque chose !
– Son amour pour sa petite soeur
– L’affiche qui orne le mur de sa chambre. Alors là, je ne vous dis rien pour ne pas spoiler, mais ça vaut son pesant d’or 😀
– Quelques passages (il a fallu choisir…)

Mon père a la psychologie d’un Teletubby sauf que la sienne est moins développée.

J’ai la pince (à épiler). Je ne m’explique pas comment maman est allée s’imaginer que je ne la trouverais pas dans le tiroir à cravates de papa. En plus de la pince, je suis tombée sur un truc super bizarre. Un genre de tablier plié dans une boîte. J’espère contre toute attente que mon père n’est pas un travesti. Devoir comprendre sa féminité serait plus que je ne pourrais en supporter. J’imagine Libby, maman et moi obligées de le regarder se dandiner en chemise de nuit et mules d’intérieur garnies de plumes de cygne. Si ça se trouve, faudra même qu’on l’appelle Daphné.

On note au passage :

– Que le titre original est plus trash que celui en français (Angus, c’est le chat).

Confessions of Georgia Nicolson

Est-ce que je recommanderais ce livre :

Oui, sans hésiter !
Alors certes, ce sont les tribulations d’une adolescente de 14 ans, avec des préoccupations forcément parfois un peu éloignées de celles des adultes (quoique…), mais c’est franchement sympa à lire 🙂
Les jeunes filles apprécieront sans aucun doute. 
Lire un extrait

 

 

2 réactions au sujet de « Le Journal Intime de Georgia Nicolson : Mon nez, mon chat, l’amour et moi – de Louise Rennison »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *