Le jour où mon pénis est tombé – de David Duranteau

Le jour où mon pénis est tombé – de David Duranteau

Le jour où mon pénis est tombé

Librinova (2017)


Le jour où mon pénis est tombé – L’histoire :

« Je m’appelle Fabrice Carmen, j’ai 43 ans, je suis le présentateur vedette de la matinale d’une grande radio française.
J’ai du fric, je suis connu, les meufs m’adorent, je suis le mec que tout le monde rêve d’être…
Sauf que récemment les petits désagréments s’accumulent… Mon pénis, par exemple… Il est tombé, un matin, sous la douche… Ça fait un choc de le voir à côté de la savonnette…
Et cette nouvelle animatrice à la radio qui ne porte jamais de culotte, c’est la fille d’un cinéaste connu, je crois qu’elle essaie de me piquer ma place…
Et comme une apothéose, à l’instant où je vous parle, une femme est allongée sur mon canapé hors de prix, une coupe de champagne plantée dans la gorge… Je m’allumerais bien une clope, moi… »


L’avant lecture :

J’ai reçu un mail de l’auteur en fin d’année dernière (comment ça, je suis à la bourre ?!). Un mail super original et très rigolo… bien loin du petit mot « type » non personnalisé qu’on reçoit parfois comme un message automatique quand on suit un auteur en retour sur Twitter. Ou mieux encore : un lien direct vers le livre en question – ou même un beau screenshot si on a de la chance ce jour-là –, sans même un bonjour pour accompagner tout ça ! 🙂
D’ailleurs, chers auteurs, si vous me lisez : Pitié, par pitié !! Arrêtez de faire ça ! Vous ne vous rendez pas service…

Bref ! Je disais donc : je reçois ce mail, original. Et il faut avouer qu’un titre aussi atypique que celui-là, ça interpelle ! Je m’attendais donc à quelque chose de plutôt marrant.

Au final :

J’ai beaucoup aimé. Déjà, j’ai trouvé qu’il y avait un vrai ton, un style particulier.
Les personnages sont drôles, l’histoire rocambolesque (oui j’avais envie de le placer, ce mot).
Par contre, le livre étant écrit à la première personne pour chaque personnage de l’histoire – et le nom du personnage en question n’étant jamais cité en début de passage –, j’avoue avoir eu parfois un peu de mal à m’y retrouver. Mais le doute s’est presque toujours dissipé en quelques phrases.
Les dialogues sont très vivants, on est dedans. Et je me suis réellement fait happer par l’histoire 🙂

Ce que j’ai aimé dans Le jour où mon pénis est tombé :

Ces deux passages (parmi d’autres) :

Faire cohabiter deux vies ensemble, j’ai toujours trouvé ça extrêmement violent… Oui, parfois ça marche, les deux vies, leurs passés, leurs espoirs, s’emboîtent vaille que vaille… Quelquefois le miracle se produit, effectivement… Mais c’est si rare, deux corps qui ne se gênent pas… Faites l’expérience avec votre copine, ou votre copain… Asseyez-vous en même temps sur un sofa… Si vous avez besoin de réajuster votre position pendant plusieurs secondes c’est mort… Pire si vous vous asseyez sur les membres des uns et des autres, faites vos valises et quittez le nid conjugal… Vous êtes faits l’un pour l’autre si ensemble vous tombez sur le sofa et les deux corps se posent l’un contre l’autre avec grâce et souplesse… Ne vous entraînez pas… Ça ne sert à rien… T’as écrasé ta meuf ? Tu te casses… Allez ouste !
Être bien avec l’autre ça ne s’apprend pas… Ne pas s’exaspérer sans arrêt, ça ne s’apprend pas… Faire de ses disputes un ciment qui répare, qui fait avancer le couple, ça ne s’apprend pas…

 

On te pardonne d’être une tête de con quand tu as du pouvoir, mais dès que t’as un genou à terre tout le monde va te bouffer… Je lui offre un baroud d’honneur… Je suis généreuse… C’est instinctif chez moi… Je donne, je donne et vas-y que je donne, encore et encore, je suis tellement généreuse que, des fois, je donne des trucs qui sont même pas à moi…

 

 Ce que j’ai moins aimé :

Comment souvent quand on lit un livre autoédité, le souci, c’est qu’il y a de la faute… et la correctrice en moi a frisé le décollement de rétine à plusieurs reprises, il faut bien le dire !
Mais enfin, franchement, ça ne m’a pas empêchée d’apprécier l’histoire, ses rebondissements, et de ricaner toute seule sur mon canapé (sous l’œil navré — mais néanmoins habitué — de mon cher et tendre, qui ne lit que des B.D. et ne comprend décidément pas comment je fais pour m’éclater autant avec mes bouquins 😉 ).

Est-ce que je recommanderais ce livre :

Oui, tout à fait. C’est une histoire très sympa, mêlant humour et enquête policière.
Avec les vacances qui arrivent, je suis sûre que vous pourrez lui trouver une petite place dans vos valises 🙂

Lire un extrait (cliquez sur la couverture)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *