Le Chuchoteur – de Donato Carrisi

Le Chuchoteur – de Donato Carrisi

Le Chuchoteur - Donato Carrisi

Éditeur : Le Livre de Poche (2011)

L’histoire :

Cinq petites filles ont disparu.
Cinq petites fosses ont été creusées dans la clairière.
Au fond de chacune, un petit bras, le gauche.
Depuis qu’ils enquêtent sur les rapts des fillettes, le criminologue Goran Gavila et son équipe d’agents spéciaux ont l’impression d’être manipulés.
Chaque découverte macabre, chaque indice les mènent à des assassins différents.
La découverte d’un sixième bras, dans la clairière, appartenant à une victime inconnue, les convainc d’appeler en renfort Mila Vasquez, experte dans les affaires d’enlèvement.
Dans le huis clos d’un appartement spartiate converti en QG, Gavila et ses agents vont échafauder une théorie à laquelle nul ne veut croire : tous les meurtres sont liés, le vrai coupable est ailleurs.
Quand on tue des enfants, Dieu se tait, et le diable murmure…

L’avant lecture :

Ayant entendu de bons échos sur ce livre, j’attendais un bon policier/thriller, comme je les aime.
Je sais bien que passer du « Théorème de Cupidon » (article ici) au « Chuchoteur » sans transition, c’est un peu comme tenter le grand écart sans échauffement, mais j’adore passer d’une ambiance à une autre complètement différente quand je lis deux livres à la suite.

Au final :

Bon, bah n’y allons pas par quatre chemins, c’est mon coup de cœur de cette année.
Vraiment, vraiment ! J’ai a-do-ré !
Il est intense, le suspense est à son comble pratiquement en permanence, je me suis fait des frayeurs au moindre bruit (quelle idée de lire ça toute seule et presque dans le noir, aussi !).
J’ai tellement frissonné !! 🙂
L’ambiance est sombre, assez lourde par moments, le personnage de Mila est très intriguant.
Je suis tombée dans le livre dès les premières pages, et il ne m’a plus lâchée jusqu’à la dernière. 

J’ai aimé :

– L’ambiance
– L’écriture, les descriptions, cette façon de planter le décor.

La brume glissait comme un suaire, dévoilant le profil des collines.
Autour, les parfums mélangés des bois étaient adoucis par l’humidité de la nuit qui remontait le long des vêtements, glissait froidement sur la peau.

– Les détails que l’auteur donne sur les techniques d’interrogatoire, ou sur les méthodes et instruments de la police scientifique. Ça apportait encore plus de réalisme à l’histoire, je trouve.

Est-ce que je recommanderais ce livre :

Alors là, oui oui oui, mille fois oui ! (Julien Lepers, sors de ce corps !)
Dans son style à lui, ce livre m’a fait penser à un bon Kay Scarpetta (de Patricia Cornwell), pour ceux qui connaissent cette série.
Et en plus, je viens de découvrir qu’il y a une suite !! (sortie en 2014 ,je ne suis pas à la masse du tout !) : « L’écorchée ».
J’attends un peu, mais je vais la lire, c’est certain 🙂
Lire un extrait
(pdf)

6 réactions au sujet de « Le Chuchoteur – de Donato Carrisi »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *