La vie est facile, ne t’inquiète pas – d’Agnès Martin-Lugand

La vie est facile, ne t’inquiète pas – d’Agnès Martin-Lugand

La vie est facile, ne t'inquiète pas

Éditeur : Michel Lafon (2015)

L’histoire :

« Alors que j’étais inconsolable, il m’avait mise sur le chemin du deuil de mon mari. J’avais fini par me sentir libérée de lui aussi. J’étais prête à m’ouvrir aux autres. »
Depuis son retour d’Irlande, Diane a tourné la page sur son histoire tumultueuse avec Edward, bien décidée à reconstruire sa vie à Paris.
Avec l’aide de son ami Félix, elle s’est lancée à corps perdu dans la reprise en main de son café littéraire.
C’est là, aux Gens…, son havre de paix, qu’elle rencontre Olivier. Il est gentil, attentionné et surtout il comprend son refus d’être mère à nouveau.
Car Diane sait qu’elle ne se remettra jamais de la perte de sa fille.
Pourtant, un événement inattendu va venir tout bouleverser : les certitudes de Diane quant à ses choix, pour lesquels elle a tant bataillé, vont s’effondrer les unes après les autres.
Aura-t-elle le courage d’accepter un autre chemin ?

L’avant lecture :

Ce livre est la suite de « Les gens heureux lisent et boivent du café ».
Comme j’ai adoré le premier malgré un léger souci sur la version numérique (lire l’article), et que j’avais très envie de connaître les nouvelles aventures de Diane, je me suis jetée dessus. 

Au final :

J’ai beaucoup aimé celui-ci également.
Toujours aussi facile à lire. J’étais ravie de retrouver les personnages (eh oui, on s’y attache !).
Diane a évolué et elle continue d’avancer.
Elle redécouvre la vie, avec tout ce que ça implique. 
Elle fait des rencontres, et elle fait des choix… 

J’ai aimé :

– L’écriture, encore. Toujours simple.
– Quelques mots que j’ai trouvé jolis comme « pipeletter » ou « intrigants ».
Pipeletter j’adore ! Il faut dire qu’on m’a traitée de pipelette tellement de fois depuis ma naissance que je dois être conditionnée.
– Les morceaux de musique évoqués dans le bouquin. Niveau playlist, Diane et moi sommes faites pour nous entendre 🙂

Je n’ai pas aimé :

– La phrase « Les enfants sont comme les chiens : moins on veut les voir, plus ils vous collent ». Si Françoise Dolto avait entendu ça, je crois qu’elle s’en serait évanouie 🙂

On note au passage :

– L’expression « claquer un baiser » qui revient souvent.
– Que si j’avais dû respirer la fumée de toutes les clopes allumées dans ces deux bouquins, j’aurais déjà passé l’arme à gauche.

 Est-ce que je recommanderais ce livre :

Oui bien sûr !
Ce livre est la digne suite du premier. Un peu plus léger peut-être ?
Une petite chose cependant, même si on n’est sûrement pas nombreux à le penser : j’aurais aimé qu’elle opte pour l’autre choix…
Dites-moi quand vous l’aurez lu, on pourra en discuter 🙂
Lire un extrait

4 réactions au sujet de « La vie est facile, ne t’inquiète pas – d’Agnès Martin-Lugand »

  1. Bonjour Céline !
    Moi aussi j’ai lu les deux livres !
    Je vais répondre à ta question concernant son choix pour l’homme qui va partager sa vie.
    Au début comme toi j’aimé beaucoup L’amour de [xxx] puis lors de son derniér voyage c’était tellement fort avec [xxx] que j’ai étais contente qu’elle plaque tout pour lui 🙂

    1. Coucou Elodie !
      Je comprends ton point de vue, ça se défend 🙂
      C’est juste une histoire de préférence je crois, entre les deux, il n’y avait pas de mauvais choix, et heureusement ! 😉

  2. Je suis ravie de trouver quelqu’un qui a l’air d’aimer les memes livres que moi!
    Je l’ai juste fini hier et j’ai adore ce roman. Je ne sais pas trop pourquoi mais cet auteur a le don de me faire voyager a 100% a ses cotes. J’ai préfère le choix qu’elle a fait, pour tourner définitivement la page.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *