Juste une ombre – de Karine Giebel

Juste une ombre – de Karine Giebel

Juste une ombre - Karine Giebel

Éditeur : Pocket (2013)


L’histoire de Juste une ombre :

Tu te croyais forte. Invincible. Installée sur ton piédestal, tu imaginais pouvoir régenter le monde.
Tu te croyais forte. Invincible. Installée sur ton piédestal, tu imaginais pouvoir régenter le monde.
Tu manipules ? Tu deviendras une proie.
Tu domines ? Tu deviendras une esclave.

Tu mènes une vie normale, banale, plutôt enviable. Tu as su t’imposer dans ce monde, y trouver ta place.
Et puis un jour…
Un jour, tu te retournes et tu vois une ombre derrière toi.
À partir de ce jour-là, elle te poursuit. Sans relâche.
Juste une ombre.
Sans visage, sans nom, sans mobile déclaré.
On te suit dans la rue, on ouvre ton courrier, on ferme tes fenêtres.
On t’observe jusque dans les moments les plus intimes.
Les flics te conseillent d’aller consulter un psychiatre. Tes amis s’écartent de toi.
Personne ne te comprend, personne ne peut t’aider. Tu es seule.
Et l’ombre est toujours là. Dans ta vie, dans ton dos.
Ou seulement dans ta tête ?
Le temps que tu comprennes, il sera peut-être trop tard…

Tu commandes ? Apprends l’obéissance.
Tu méprises ? Apprends le respect.
Tu veux vivre ? Meurs en silence…


L’avant lecture :

Alors avec le cas « Juste une ombre », j’ai à nouveau la preuve flagrante qu’Instagram est l’ennemi n° 1 de nos PAL. Ou que je suis vraiment trop faible (autre sujet). Parce qu’à force de voir passer les bouquins devant nos yeux, avec des gens qui nous crient « Il est géniaaal !! », on finit par tous les vouloir.
D’ailleurs mon chéri, qui a bien saisi l’ampleur de mon problème, me tire par le bras dès qu’une librairie est en vue et m’empêche tout bonnement de m’en approcher à moins de 5 mètres 😐
Mais comme je parviens parfois à échapper à sa surveillance, et que Juste une ombre me tentait vraiment beaucoup, j’ai fini par l’acheter, sans même lire la 4ème.

 

Au final :

Et j’ai bien fait !
L’histoire est prenante, on rentre vite dedans. On croit savoir… et là, l’auteur instille biiiiiien le doute dans nos esprits. A tel point qu’à un moment donné, on n’est plus vraiment sûr de grand-chose. J’ai imaginé plein de scénarios, et tout, ou à peu près tout, m’est passé par la tête. Enfin… pas vraiment tout, puisque Karine Giebel à réussi à me surprendre toujours un peu plus, au fil de ma lecture.

 

Ce que j’ai aimé dans Juste une ombre :

Ces passages, dont j’ai adoré les mots :

Il est tôt, le jour n’est encore qu’une promesse. La seule dont on sait qu’elle sera tenue.

L’air est électrifié, l’orage continue de gronder au loin. Un éclair sabre parfois le ciel laiteux, y laissant une évanescente cicatrice.

 

On note au passage :

Que malgré les nombreuses heures passées en leur compagnie, je ne me suis attachée à aucun des personnages. Même quand les faiblesses ont pointé le bout de leur nez, et malgré les sentiments forts que les personnages ont pu déclencher en moi, rien à faire. Je ne les aime pas.

 

Est-ce que je recommanderais ce livre :

Oui, chaudement.
A mon humble avis, c’est un thriller réussi. L’auteur vous prend, vous attrape le cerveau et vous le retourne dans tous les sens. Et en plus, elle fait ça très bien !
Franchement, n’hésitez pas ! Je suis certaine que vous passerez un bon moment 🙂

 
Lire un extrait (cliquez sur la couverture)

2 réactions au sujet de « Juste une ombre – de Karine Giebel »

    1. En effet, je pense qu’il devrait te plaire ! Et je note au passage Meurtres pour rédemption que je ne connais pas encore 😉 Merci Yuyine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *